Slush

SLUSH – ça veut dire neige fondue, et c’est aussi le bruit que fait une tête qui retombe sur un oreiller.

J’ai comme envie d’hiberner.

Aucun rapport avec la 80’s Dance Party à laquelle je me suis rendue hier soir, qui était très chouette.

Des filles et les garçons multicolores, en robe à paillettes et épaulettes, leggins léopard, baskets montantes et jeans moule-bite. Ca sautait frénétiquement sur « Boys Don’t Cry » des Cure et d’autres joyeusetés synthétisés en buvant du Coca.

Les moins de 21 ans sont tamponnés en rouge vif sur les deux mains, comme ça le barman sait qu’il peut pas nous servir d’alcool.

Au bout d’une heure j’avais ma dose des « autres gens ». Les soirées c’est beaucoup moins marrant sans mes copains Christian et Dylan. Donc je me suis sauvée de Bisounours Land pour aller les rejoindre, et on a comaté jusqu’à deux heures du matin sur le canapé défoncé en alternant entre programmes débiles à la télé et vidéos youtube.

A la télé en Amérique, on peut voir des spots de pub pour des godemichés, des combats de catch mexicains, le clip de Party in the USA (ENCORE!), des matchs de baskets et des pornos norvégiens non sous-titrés. Expérience culturelle, je vous dis.

A part ça, il est six heures du soir, CERTES je suis toujours en pyjama, OUI les exams c’est la semaine prochaine, MAIS je vais bien, la preuve, ma chambre est rangée ET j’ai fait la vaisselle.

Ami-e-s procrastinateurs, si vous me lisez : YOU’RE NOT ALONE

A propos de procrastination*, merci Rachel de m’avoir envoyé cette fabuleuse vidéo:

Publicités

5 réponses à “Slush

  1. Miss France, élue hier, déclare qu’elle veut devenir journaliste et qu’elle a « de petits problèmes de ponctualité ». Tu vois que les trois carrières (journaliste, retardataire et reine de beauté) ne sont pas incompatibles ! Courage, tu es bien partie. Très mignonne photo de toi en écureuil croisé de marmotte. Quant à la vidéo, elle prouve que la procrastination et le génie drôlatique (fécond) peuvent aller de pair !

  2. La majorité des personnes affectées par la procrastination l’est en général aussi par le « perfectionnisme », c’est-à-dire la tendance à estimer inacceptable un travail qui ne s’approche pas de la perfection. Comme il est rare d’atteindre la perfection autrement que par essais et erreurs et que la personne n’accepte pas l’idée de produire un résultat imparfait, elle contourne le problème en ne faisant rien : par exemple la nécessité d’un rangement ou d’un classement est sempiternellement différée parce qu’on n’a pas le temps de faire quelque chose de parfait, et on ne fait donc rien du tout. Ce perfectionnisme contribue à augmenter la forte tendance à exagérer la difficulté, la longueur ou le déplaisir à réaliser la tâche à effectuer.
    Cependant, être un « retardataire » ne signifie pas ne rien faire. Au contraire, le sujet peut être pris d’une véritable frénésie d’activités (aller faire les courses, entamer un grand ménage de printemps, repeindre les volets, prendre des nouvelles de la grand-mère, faire de la maintenance informatique, etc.), tant que celles-ci ne possèdent aucun rapport avec LA tâche problématique (par exemple faire un rapport).
    Le procrastinateur peut se lever tôt, cela n’est pas pour autant qu’il va travailler tôt. Au contraire, il pensera qu’il a le temps et ne fera que repousser plus longtemps.
    La procrastination peut avoir des conséquences plus ou moins importantes. Si elle se concentre sur des choses sans conséquences (faire la vaisselle, etc.), le soulagement momentané et relatif qu’elle apporte peut être sans gravité. Si elle concerne le secteur professionnel par exemple, le procrastinateur peut être amené à avoir d’importantes conséquences sur son adaptation sociale.

  3. Les étapes qui mènent au report s’auto-entretiennent.
    Vous souhaitez faire quelque chose ;
    Vous décidez de le faire ;
    Vous reportez sans vraie bonne raison ;
    Vous constatez les désavantages de ce report ;
    Vous continuez cependant à reporter ;
    Soit vous vous en voulez, soit vous trouvez une excuse rationnelle, soit vous évacuez ce problème ;
    Vous continuez à reporter ;
    Vous réussissez à faire votre tâche juste à temps, avec un maximum de stress, ou bien vous terminez trop tard, ou bien vous ne le faites jamais ;
    Vous vous sentez coupable d’avoir ce comportement ;
    Vous jurez qu’on ne vous y reprendra plus ;
    Peu de temps après, vous recommencez (effet d’addiction).

    Comment appelle-ton les non-procrastinateurs ?

  4. Parce que ton blog est un excellent moyen de procrastiner intelligemment quand on a déjà regardé les 28 versions de « Party in the USA », les bombes mentos-coca, History of Dance Evolution et les Guignols sur Youtube,
    Merci. Encore!

  5. Cher MH, tu sembles aimer la bonne musique (uhuh), alors voilà de quoi procrastiner encore un peu : http://fr.massivemusicquiz.com/
    A pratiquer si possible en groupe, fait perdre BEAUCOUP de temps. Le temps perdu semble également être affecté positivement par le volume de bière ingurgité avant ou pendant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s