Jésus revient

D’un coup, tout m’irrite.

Après quelques mois d’enthousiasme immodéré, je traverse une période de rejet total du pays.
Les fast-food, les légumes hors de prix, les grandes routes, les villes sans âmes, les centres commerciaux climatisés et oooh greaaat, awesome !, la télé, j’en peux plus.
Mais le pire, je crois, c’est d’entendre parler de Dieu tous les jours, tout le temps.

Par exemple, il y a plein de parents qui n’envoient pas leurs enfants à l’école parce qu’ils veulent leur donner une éducation religieuse. Je connais personnellement l’une de ces familles.

L’autre jour, intriguée par les couvertures, j’ai feuilleté les bouquins qu’ils donnent à étudier à leurs enfants, qui ne vont pas l’école: « History of the World in a Christian Perspective », « God’s gift of Language », « Observing God’s World »…

Voilà ce qu’on peut lire dans leur livre de sciences naturelles, intitulé « Observing God’s World » (« observer le monde de Dieu »)

« Chapitre 5 : L’origine de l’Univers

« Science cannot tell us about the beginning of the world and the beginning of life […] We can know about God’s creation of the universe because He has told us about it in His Word. No other person was there in the beginning; the Bible contains God’s true and reliable written record of what happened at Creation, and we accept this record by faith. »

Les deux pages suivantes sont consacrées à la Genèse, censée expliquer la création de l’univers.

et voici le dernier paragraphe, qui clôt le chapitre :

« Throughout history there have been people, even scientists who have though up their own stories of how things came to be. Many myths, hypothesies, and theories of creation have been developed and discraded, but no one but the Designer and Creator of the universe is qualified to tell us how our magnificient universe really came into existence. From the time of Adam to the age of the astronauts, people who have earnestly wanted to know how our great universe came to be have looked to the Creator for the answer. And those who have searched for Him sincerely have found Him. Jesus said : « Blessed are the pure in heart: for they shall see God » (Matthew 5:8). Have you seen Him as you have sought to understand more about God’s great universe? »

Mais mon livre scolaire préféré, c’est l’histoire.

Sur la Guerre de Sécession :

« […] But by this thime, the South depended on its slaves; even though fewer than fiver percent of the White Southerners owned slaves; and half of these had no more than five slaves each. If the Southerners freed their slaves; how could they make a living? And how would the freed slaves earn a living? There were no easy solutions to the problem of slavery. »

(« Si les Sudistes libéraient leurs esclaves, comment pouvaient-ils gagner leur vie? Et comment les esclaves libérés pouvaient-ils gagner la leur? Il n’y avait pas de solution facile au problème de l’esclavage »)

« Chapitre 11 – 1920 : Le temps des infidèles

Americans were still so firmly grounded in the Bible and its teachings that people who wanted to follow a worldly lifestyle often left the US to live in Paris or London. This was true especially of authors who had bitter feelings against the US and Christinaity. At least 85 American authors lived in Europe at this itme, and many of these attacked the Bible in their writings. Some writers in our country and abroad taught the ideads of socailism and Communism, and some of their ideas spread to the teacher’s colleges. Fortunately, the majority of the American people listened to the positive Bible teachers and preachers rather than to the negative writers.  »

Un peu plus loin, le chapitre sur la Grande Dépression, où l’on apprend que :

« President Franklin D. Roosevelt thought of a way to create jhobs through projects such as building highways, dams, and bridges. The men who worked on these projects were paid by the government. But the government was just as poor as everyone else. Where did the money come from to pay these men? In a risky move, the government began to spend more money than it had. Though the government may have helped people temporarily during the Depression, some of the policies set up then have caused serious problems that still plague us today. »

(conclusion : le gouvernement aurait dû laisser mourir les millions de chômeurs de la Grande Dépression au lieu de leur donner du travail, ok?)

Le chapitre sur les Civil Rights movements (dans les années 60) est ridiculement court, Martin Luther King Jr est un gentil et d’ailleurs « beaucoup d’Américains étaient d’accord avec lui », jusqu’à ce que de méchants « activistes avides de pouvoir » viennent « pervertir le mouvement », provoquant « des émeutes qui ont terrorisé les quartiers noirs »..

Il n’est bien sûr nulle part fait mention des lynchages de noirs, ni du Ku Klux Klan, pourtant bien Chrétiens.

Ensuite on y lit que l’avortement, légalisé par la Cour Suprême après le cas Roe vs Wade, est « l’assassinat des bébés à naître » (« the killing of unborn babies »)

Enfin, le livre d’histoire se clôt par cet éloquent paragraphe, sur l’élection de George W. Bush :

« In his first official act as President, George W. Bush declared January 21, 2001, a national day of prayer and thanksgiving. As Christians, we should take the opportuity daily to pray for our national leaders taht we « may lead a quiet and peaceable life in all godliness and honesty » (1 Tim. 2:20) Althought there can never be true world peace until Jesus returns, we should be thankful to live in a country where we still have such great freedoms, and we should do all we can to keep those freedoms from passing away. »

(« Même si le monde ne peut véritablement être en paix jusqu’à ce que Jésus Christ revienne, nous devrions tous être reconnaissants de vivre dans un pays où nous avons d’aussi grandes libertés, et nous devons tout faire pour que ces libertés ne meurent jamais »)

God bless America!

Publicités

4 réponses à “Jésus revient

  1. La semaine dernière à Durham, le mouvement « Duke Students Pro Life » a planté 400 petits drapeaux américains sur l’herbe du quad central, pour symboliser « l’avortement de 4000 bébés par jour aux Etats-Unis ».

    Ca m’a d’abord déprimée. Et puis j’ai rigolé en réalisant que même l’avortement, ils étaient incapables de le dissocier du patriotisme.

  2. J aime beaucoup ton blog car tu decris exactement ce que j ai ressenti. Une fois la difference de culture apprivoisee, on se rend compte du vide.. un vide lie au debat sans sens, au sens de l humour particulier et peu drole, a l absence d histoire et au patriotisme. Ce dernier est finalement aisemnet comprehensible puisque c est finalement le seul ciment de leur unite. On dit des francais qu il sont raleurs, feignants et ..sales… mais les americains sont tellemnets differents qu ils ne se reconnaissent dans rien a part leur armee…

  3. Bienvenue dans la Bible Belt. A tu deja visite les magasins de produits religieux? C’est « priceless ». Couvertures de bibles et autre. Je me marre a chaque fois.

  4. J’étais à Washington dimanche. Le Tea Party Movement rally et les slogans de puritains fous touchés par la grâce de Dieu étaient tous plus effrayants les uns que les autres: « you might steal my election but over my dead body will you steal my freedom, my religion, my money, or my guns! » ou un original « no voodoo medicines ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s