Archives de Tag: racoon

Write or die! Happy Mondaze

Poum poum poum. Une nouvelle semaine qui commence.
On n’a toujours pas réussi à attraper les ratons-laveurs qui crapahutent dans le grenier.
Ce qui devait être le week-end le plus productif de l’année a finalement disparu dans une nuit de 18h, la constitution de listes de choses « à faire » qui traînent depuis des mois, des petits dessins dans la marge et une partie de beer pong… Et une reconstitution historique de la guerre Révolutionnaire à Hillsborough pour le Daily Tar Heel, l’article est publié demain avec une photo.
Nous sommes le dimanche 21 février, ça fait six mois d’Amérique, déjà. Ca passe beaucoup trop vite. Le compte à rebours commence, plus que 2 mois ici, il y a tant de choses que j’aurais voulu faire — monter à cheval dans les montagnes, apprendre à tirer au pistolet, écrire plus d’articles, perdre complètement mon accent, devenir une folle de fitness, aller dans l’Ouest… Est-ce que je peux appuyer sur « reset » et recommencer mon année? Je veux pas revenir.
Sans transition. J’ai découvert LA solution ultime pour les procrastinateurs chroniques : un outil Internet qui vous force à écrire un nombre de mots en temps limité. Si vous restez plus de 5 secondes sans taper un mot, l’écran devient rouge et vous entendez une musique insupportable qui vous donne immédiatement envie de retourner tripoter votre clavier. Ca s’appelle « Write or die » (Ecris ou Meurs!), c’est ici. En fait il  faudrait l’améliorer en proposant un service de blocage des comptes gmail/facebook/vdm/flickr pendant toute la durée d’écriture, voire, dans les cas les plus extrêmes, une équipe de choc qui viendrait vous attacher à votre chaise et vous enfermer dans une salle tout seul jusqu’à ce que vous ayez terminé vos devoirs.
Sur ces bribes décousues, je vous souhaite un joyeux lundi matin quand même, ou plutôt un joyeux Mondaze —  mélange entre « Monday » (lundi) et « daze » (hébétement, ahurissement).
Publicités

Une araignée dans le plafond?

Non, une famille de raton-laveurs qui vivent dans le grenier. On les entend tôt le matin qui grignotent la charpente.

Quand les filles m’ont dit ça, j’ai fait ‘oh, c’est trop mignon, des ratons-laveurs! (comme la peluche de mon frère quand il était petit) On pourrait leur donner à manger, et leur apprendre à faire du hoola-hoop’

Elles ne trouvent pas ça mignon du tout. D’abord ici ça s’appelle un « racoon » : c’est dégueulasse, ça transmet la rage, ça bouffe la charpente et ça creuse des trous dans les murs.

Ce matin une équipe de chasseurs ad hoc a débarqué avec des filets, des pièges et du poison. Ils sont dans le grenier.

Best of police logs – part 1

C’est la fin du semestre. Il pleut et il fait froid, alors le matin j’ai la flemme d’aller à l’école en vélo. Plus les deadlines s’approchent et moins j’ai envie de sortir de mon lit. Bizarrement ce soir le vent souffle de l’air tiède, assez fort. On dirait un début d’apocalypse.

Heureusement, la première page du Daily Tar Heel est là pour nous régaler de ses « Police Logs ». Ce sont des brèves extraites des rapports de police reçus tous les jours par le journal. Je me jette dessus tous les matins, sûre d’y trouver au moins une anecdote grotesque ou drôle, entre les habituels vols de voiture et de sac à main.

Best of de ces trois derniers mois:

« A dog bit a raccoon who had put its head through a hole in a fence at 10:54 a.m. Thursday, according to Carrboro police reports. The dog’s owner said the pet had current rabies shot. »

(Jeudi à 10h54, un chien a mordu le raton-laveur qui avait passé la tête à travers le trou d’une barrière, selon le rapport de la police de Carrboro. Le propriétaire du chien a dit que celui-ci était à jour de ses vaccins contre la rage.)

« Two people were seen in the woods smoking something at 8.40 a.m. Tuesday at 206 Alta Court, according to Chapel Hill police reports. »

(Deux personnes ont été vues dans les bois en train de fumer quelque chose (!!!) à 8h40 du matin Mardi au 206, Alta Court, selon le rapport de la police de Chapel Hill)

« Somebody reported at 10:01 a.m. Monday that a neighbor at 1100 Arborgate Circle was playing Guitar Hero too loudly, according to Chapel Hill police reports. »

(A 10h01 lundi matin, quelqu’un a appelé la police de Chapel Hill pour signaler qu’un voisin, résidant au 1100 Arborgate Circle, jouait au jeu vidéo Guitar Hero trop fort.)

« Someone stole two pumpkins from a home between noon and 6:20 p.m. Monday at 402 Somerville Road, according to Chapel Hill police reports. The pumpkins were valued at $10, reports state. »

(Quelqu’un a volé deux citrouilles entre midi et 18h20 lundi au 402 Somerville Road, selon le rapport de la police de Chapel Hill. Les citrouilles avaient une valeur de 10 dollars.)

En passant : il est commun de publier les adresses des gens dans les faits divers (pas que dans le Daily Tar Heel, dans les journaux locaux américains en général).

Il est aussi apparemment normal d’appeler la police pour un peu n’importe quoi -un vol de citrouille, un raton-laveur, des gens qui fument « quelque chose » dans les bois…